L’Eau de Cologne de M. Durochereau

Le 29 janvier 1811, un certain Suireau Durochereau, parfumeur installé rue Neuve-Saint Eustache à Paris, obtint pour cinq années le droit de produire son eau de Cologne. Durochereau, fut l'un des premiers parfumeurs français autorisé à la fabrication de cette fragrance à base d'alcool dont aimait se parfumer Napoléon Ier. La recette de cette eau si particulière apparut plus tard dans un Manuel complet du parfumeur. Une édition datant de 1895 publia ainsi le texte intégrale de la recette originale de l'Eau de Cologne de Durochereau.
 
Recette :
Esprit 3/6 blanc fin, sans goût : …………………. 7 litres
 
Essence du Portugal ………………………………. 42 grammes
Essence de bergamote …………………………… 50 grammes
Essence de citron ou zeste ………………………. 30 grammes
 
Essence de néroli fin ……………………………… 38 grammes
Essence de néroli petit-grain ……………………. 46 grammes
Essence de romarin ……………………………….. 30 grammes
Essence de lavande ……………………………….. 30 grammes
 
Eau de Rose ………………………………………… 54 grammes
Eau de jasmin ………………………………………. 50 grammes
Eau de fleur d'oranger …………………………….. 58 grammes
 
Bien mélanger le tout et l'agiter, passer deux fois au filtrage de quatre papiers, et le laisser reposer quinze jours ; ensuite, soumettre deux fois le tout à la distillation et le laisser dix mois en flacon, dans un endroit tempéré. Cette eau portera 80° à 85°C, et se trouvera être de la dernière perfection par la suavité de son odeur.

 
H. Davey Wright, trad. E.P.  (avril 2011)
 
Source : 
Nouveau manuel complet du parfumeur: contenant la fabrication et la nomenclature des essences, la composition des parfums, extraits, eaux vinaigres, sels, poudres, etc., la préparation des fards, colds-creams, teintures, etc, Volume 1, par MM. Pradal et Malepeyre, nouvelle édition corrigée, augmentée et entièrement refondue par M. A.-M. Villon, Paris: Librairie Encyclopédique de Roret, 1895, pp. 158-159