Vidéo > Un Concordat pour la paix religieuse 1801 (3 min 46)

Au collège, Au lycée
Révolution / Consulat / 1er Empire
Partager
Vidéo > Un Concordat pour la paix religieuse 1801 (3 min 46)
Signature du Concordat entre la France et le Saint-Siège, le 15 juillet 1801, par François Pascal Simon Gérard
© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot (site https://art.rmngp.fr/fr)

Conçue, réalisée et produite par la Fondation Napoléon, dans une perspective pédagogique, cette vidéo explique le déroulement et l’importance du Concordat, signé entre le Saint-Siège et la France. Par Thierry Lentz, historien, directeur de la Fondation Napoléon © Fondation Napoléon – 2019

À son arrivée au pouvoir (1799), un des premiers objectifs de Bonaparte est de parvenir à la paix. La paix extérieure en arrêtant la guerre avec les autres puissances ; la paix intérieure, en mettant fin à la rébellion de l’ouest et de la Vendée ; la paix religieuse, pour apaiser une des grandes plaies de la Révolution française, qui a creusé un fossé au sein de la nation.
Ce Concordat est signé le 15 juillet 1801 par les représentants du Premier Consul, Joseph Bonaparte, et du Pape, le cardinal Consalvi, puis ratifié dans les semaines suivantes par le Premier Consul Bonaparte et par le Pape Pie VII (bulle pontificale Ecclesia Christi, 15 août 1801).
Les grandes lignes de cet accord portent sur la liberté de culte de la religion catholique au sein de la République française (elle n’est plus religion d’État, mais reste « religion de la majorité des Français »), et sur la nomination et la rémunération du clergé. En échange de la nomination des archevêques et évêques par le Premier Consul (l’investiture canonique reste du ressort du Pape ; art. IV et V), les évêques, les curés et les desservants sont rémunérés par la République (art. XIV).



Pour en savoir plus sur napoleon.org :
le texte du Concordat et des articles organiques
– un article : L’état religieux de la France à la veille de la signature du Concordat, par Jacques-Olivier Boudon
– un article : Napoléon et le pape Pie VII : du Concordat signé en juillet 1801 à l’excommunication de l’empereur en juin 1809, par Peter Hicks

Un article de Napoleonica La Revue :
Le concordat de Bonaparte et son actualité, par Mgr Roland Minnerath, Napoleonica. La Revue 2015/2 (n° 23), pages 4 à 20

 

=>RETROUVEZ NAPOLEONICA NOTRE CHAÎNE YOUTUBE

Partager