[Paul Nadar et deux membres de l’ambassade Japonaise 1862]

Artiste(s) : NADAR Gaspard-Félix Tournachon dit
Partager
[Paul Nadar et deux membres de l'ambassade Japonaise, 1862] par Félix Nadar © BnF/Gallica (domaine public)

Après plusieurs siècles de fermeture aux puissances occidentales, le Japon est confronté au début des années 1850 à une pression pour ouvrir ses ports au commerce américain et européen. L’année 1858 voit la signature d’une série de traités, avec la France (traité d’Edo), la Chine, les États-Unis, les Pays-Bas, la Russie, ou l’Angleterre.
Cependant, des tensions extrêmes contre les Occidentaux installés dans l’archipel dégradent la situation intérieure et les relations extérieures. En 1862, le Japon envoie en Europe une ambassade conduite par Yasunori Takenouchi afin de renégocier les différents traités.

En France, l’ambassade nipponne est reçue par l’Empereur Napoléon III au palais des Tuileries le dimanche 13 avril 1862 (Le Monde illustré, 19 avril 1862). Le photographe Gaspard-Félix Tournachon, dit Nadar (Tournachon utilise Nadar comme nom de plume pour la première fois en 1838 dans le journal parisien Les papillotes) réalise une série de portraits de ces différents membres les 17 et 18 avril. Ici, il met en scène son fils Paul, âgé de six ans, avec deux membres de cette ambassade.

Voir une présentation plus complète de ce double cliché dans notre rubrique Tableau.

Irène Delage, octobre 2018

 

Ces deux portraits sont présentés dans l’exposition de la BnF, Les Nadar, une légende photographique (16 octobre 2018 – 6 février 2019), dans laquelle sont mis à l’honneur les demi-frères Tournachon, Gaspard-Félix (1820-1910) et Adrien (1825-1903), ainsi que Paul (1856-1939), fils de Gaspard-Félix, tous les trois photographes, peintres et dessinateurs. Un catalogue complet, reprenant 250 illustrations, est édité aux Éditions de la BnF.

© BnF 2018
Date :
1862
Technique :
1 photogr. pos. : papier albuminé : d'après négatif sur plaque de verre
Dimensions :
H = 10,1 cm, L = 17,8 cm
Lieux de conservation :
Bibliothèque nationale de France
Crédits :
© BnF / domaine public
Partager