Histoire d’un livre. L’histoire de France de Victor Duruy

Auteur(s) : GESLOT Jean-Charles
Partager

On ouvre ce livre pour en savoir plus sur le ministre de l’Instruction publique de Napoléon III, et en apprendre sur sa vocation d’historien ainsi que sur sa vision de l’histoire de la France, en somme sur son « roman national ». L’ouvrage de Jean-Charles Geslot fait cela : il nous permet de dépasser l’image presque d’Épinal à laquelle on cantonne souvent Duruy, celle d’une seule loi portant son nom, depuis 1867, sur l’enseignement primaire. Capitale, plus qu’évidemment, mais qui ne saurait résumer l’homme. Mais comme le titre de Jean-Charles Geslot l’indique, L’histoire de France de Duruy, c’est avant tout une histoire d’un livre dans la seconde moitié du XIXe s. Et nous voilà plongés dans le monde de l’édition de l’époque, de sa fabrication à sa vente ; de sa promotion aux débats qu’il engendre… jusqu’à son oubli relatif.
Pour cette double performance de nous raconter le processus créatif d’un grand historien et homme politique du XIXe s., ainsi que de nous faire le récit concret de l’invention d’un produit – intellectuel, mais concret et destiné à la vente – à cette période, l’enquête de l’auteur vaut vraiment le détour. (M. de Bruchard)

 

Voir une interview de l’auteur

Histoire d’un livre. <i>L’histoire de France</i> de Victor Duruy
© CNRS Éditions 2022

Présentation par l’éditeur

Faire l’histoire d’un livre emblématique du XIXe siècle, de sa conception par son auteur à sa réception par le public, c’est ce à quoi s’attelle ici Jean-Charles Geslot, en dressant le tableau vivant d’un monde de l’édition en pleine mutation.
Le livre en question est une Histoire de France : paru en 1858, il a connu un succès digne de Michelet ou de Lamartine, et été plusieurs fois réédité jusqu’à la Première Guerre mondiale. Son auteur, Victor Duruy, historien, ministre de l’Instruction publique, participe ainsi à la construction et à la diffusion du récit national, en profitant de l’essor de l’édition scolaire et de la vulgarisation historique.
Dénouant, étape après étape, tous les fils de ce qui fait le livre, l’auteur mène l’enquête, dans les bureaux de l’historien et de l’éditeur comme dans les ateliers des fabricants d’encre et de papier ; il nous décrit à l’œuvre chiffonniers et imprimeurs, brocheuses et relieurs, et nous fait entrer dans les librairies et les bibliothèques ; il va à la rencontre des lecteurs et des lectrices, écoliers et professeurs, citadins et paysannes, érudits et même bagnards, de Chartres à Nouméa, de New York à Saint-Pétersbourg, et nous plonge dans les débats de l’époque opposant critiques et journalistes sur leurs visions de la France.
Proposant une synthèse originale, cet essai d’histoire culturelle nous plonge dans les modes d’élaboration et de circulation du livre et les pratiques de lecture du second XIXe siècle.
Jean-Charles Geslot est historien, maître de conférences à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, et membre du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines.

Année de publication :
2022
Lieu et maison d'édition :
Paris, CNRS Éditions
Nombre de pages :
400 p.
Pour commander :
grâce à notre partenaire la Librairie Fontaine Haussmann et au site PlaceDesLibraires.fr.
Partager