Le couturier Charles Frédéric Worth

Jeune couturier d'origine anglaise, Charles Frédéric Worth est né à Bourne (Lincolnshire). Après avoir fait son  apprentissage à Londres, dans de grands magasins de nouveautés, fournisseurs de l'aristocratie britannique, Worth arrive à Paris dès 1845 et se fait employer dans un atelier spécialisé dans la confection de robes et d'accessoires (châles*, jupes* etc.), Gageline et Opigez. Le monde de la mode est alors dominé par les couturières qui fabriquent des modèles sur mesure selon les désirs de leurs clientes. Worth frappé par ce système décide dès 1851 de se lancer dans la création de modèles originaux.

En 1858 fort d'une notoriété naissante, le couturier ouvre sa propre boutique au 7 rue de la Paix à Paris en partenariat avec le suédois Otto Bobergh. Grâce au soutien de la princesse Pauline de Metternich, l'épouse de l'ambassadeur d'Autriche, il devient en 1864 le fournisseur breveté de l'impératrice Eugénie.

Considéré comme le créateur de la Haute Couture, les méthodes de travail de Worth sont novatrices : Il créée en effet et présente à chaque saison une nouvelle collection totalement nouvelle qu'il présente sur de vrais mannequins dans de vastes salons. Chaque modèle est conservé dans un fichier avec les croquis de confection et les échantillons de tissus utilisés pour la réalisation. Chaque modèle est ensuite réalisé sur mesure à mesure qu'il est commandé par les clientes.
 
Spécialisé dans les robes de bal, il est à l'origine du renouveau de la soierie lyonnaise et puise dans un registre très vaste de motifs de dentelle et de broderie.

 
Emmanuelle Papot (juillet 2009)


Les termes avec * sont définis dans notre lexique de la mode