Souper offert par l’empereur Napoléon III à la reine Victoria dans la salle de l’Opéra du château de Versailles, le 25 août 1855

Artiste(s) : LAMI Eugène (1800-1890)
Partager
Souper offert par l’empereur Napoléon III à la reine Victoria dans la salle de l’Opéra du château de Versailles, le 25 août 1855
© RMN

La visite officielle de la reine Victoria à Paris, à l’occasion de l’Exposition universelle de 1855, scella le rétablissement des relations entre la France et l’Angleterre. Une nouvelle entente avait déjà vu le jour sous le règne de Louis-Philippe. Victoria avait alors été invitée au château d’Eu en 1843, événement majeur puisqu’il s’agissait de la première visite d’un souverain britannique sur le sol français depuis le XVIe siècle. Après le rétablissement de l’Empire, la reine reconnut le nouveau régime et le rapprochement des deux pays se traduisit par leur engagement commun dans la guerre de Crimée. Napoléon III fut reçu en grande pompe en Angleterre du 16 au 21 avril 1855 ; en retour, Victoria fut accueillie à Paris du 18 au 27 août de la même année.
Le programme du séjour de Victoria, du prince Albert et de leurs enfants, fut établi par Napoléon  III lui-même. Résidant au palais de Saint-Cloud, les monarques alternèrent visites de musées et de monuments, réceptions et cérémonies officielles, se rendant par trois fois à l’Exposition universelle, découvrant le Louvre, Versailles, la Sainte Chapelle, Notre Dame, assistant à une revue militaire au Champ-de-Mars suivie d’une visite du tombeau de Napoléon aux Invalides, « sans doute l’acte le plus important de notre séjour » nota Victoria dans son journal…
Enthousiasmée par la beauté de la capitale, la souveraine fut également impressionnée par le faste qui prévalait à la cour impériale et notamment lors du souper organisé dans la salle de l’Opéra au château de Versailles le 25 août, auquel elle assista depuis la loge impériale : « Le spectacle était vraiment magnifique », écrivit Victoria, « la scène entière était couverte, et quatre cents personnes avaient pris place à quarante petites tables de dix couverts, chacune présidée par une dame de qualité et habilement composée – selon la volonté de l’Impératrice. Tout était magnifiquement éclairé par d’innombrables lustres et décoré de guirlande de fleurs. […] C’est l’une des scènes les plus belles et les plus majestueuses auxquelles nous ayons jamais assisté ». Une grande aquarelle d’Eugène Lami a gardé le souvenir de ce souper qui, dans un château merveilleusement illuminé, fut précédé par un feu d’artifice et par un bal dans la Galerie des Glaces.
Initié à l’aquarelle par Bonington, Lami avait déjà donné en 1843 deux vues du séjour de Victoria et de son époux au château d’Eu. En 1855, il fut chargé d’exécuter une vue du souper du 25 août, destinée à figurer dans un album souvenir offert à Victoria. Une réplique en fut commandée par Napoléon III, exposée au Salon 1857 puis, à partir de 1860, au musée du Luxembourg.

Karine Huguenaud, Emmanuelle Papot
Novembre 2008

Cette œuvre a été présentée dans l’exposition Napoléon III et Victoria, une visite à l’exposition universelle de 1855, au musée national du château de Compiègne (4 octobre 2008 – 19 janvier 2009).

Date :
1855
Technique :
aquarelle, gouache blanche et crayon
Dimensions :
H = 42 cm, L = 64 cm
Lieux de conservation :
Château de Versailles
Partager