Vidéos > Perspectives littéraires : des auteurs et des œuvres face aux empires napoléoniens (Stendhal, Chateaubriand, Musset, Hugo, Zola…)

Au collège, Au lycée
Révolution / Consulat / Ier Empire, IIe République / 2nd Empire, XIX - XXIe siècles
Partager

La série « Perspectives Littéraires » explore les mouvements littéraires du XIXe, à travers les œuvres emblématiques d’auteurs, adulateurs, nostalgiques, opposants ou plus largement scrutateurs de la société des empires napoléoniens. Cette série a été conçue avec Juliette Quenot, professeure de français indépendante, Irène Delage, cheffe du service Médiation et documentation numérique de la Fondation Napoléon et Rebecca Young, responsable des productions vidéos de la Fondation Napoléon. Ces vidéos sont diffusées sur Napoleonica® la chaîne sur YouTube.

Vidéos > Perspectives littéraires : des auteurs et des œuvres face aux empires napoléoniens (Stendhal, Chateaubriand, Musset, Hugo, Zola…)
Les mots de combat de Victor Hugo contre Napoléon III,
vidéo © Fondation Napoléon 2023

Stendhal, romancier et témoin de l’épopée napoléonienne

Lorsqu’on se penche sur la vie du romancier Henry Beyle, le vrai nom de Stendhal, on y retrouve autant d’intensité et d’aventures que dans celles de ses héros, comme Fabrice del Dongo, le héros de son dernier grand roman, « La Chartreuse de Parme ». Témoin privilégié des campagnes napoléoniennes pendant plus de 10 ans, Stendhal fut un admirateur de Napoléon, lui consacra plusieurs écrits et s’inspira de l’épopée napoléonienne pour croquer personnages et paysages dans ses romans. Juliette Quenot nous donne les clés pour comprendre l’œuvre de Stendhal. (durée 8 min 28)


Napoléon/Chateaubriand : l’impossible alliance de deux génies irréductibles

Napoléon et Chateaubriand sont tous les deux hommes politiques et hommes de lettres, chacun à leur manière. Napoléon est un politique de génie, profondément nourri de littérature. Certains disent qu’il aurait aimé être écrivain, mais le destin lui a réservé d’autres gloires. Chateaubriand, lui, aurait voulu être aux premières loges des bouleversements politiques de son époque. S’il s’est révélé être un piètre diplomate, la postérité se souvient de lui comme un géant littéraire. Deux hommes aux personnalités complémentaires ? Chateaubriand aurait rêvé que leurs talents fassent alliance et qu’ils gouvernent ensemble. Pour autant, quand on lit les « Mémoires d’outre-tombe », publiées après la mort de Chateaubriand, on est frappé par la virulence de l’auteur, qui accable très lourdement l’Empereur. Juliette Quenot explore cette relation tumultueuse. (durée : 6 min 52)

► « La Confession d’un enfant du siècle » : Alfred de Musset, un romantique nostalgique de l’Empire

« La Confession d’un enfant du siècle » raconte l’histoire d’Octave, jeune homme qui se perd dans une vie de débauche à la suite d’une déception amoureuse. Il s’agit d’un roman d’inspiration autobiographique d’Alfred de Musset (1810-1857), publié en 1836. Certains certains passages font écho à sa liaison orageuse avec l’écrivaine George Sand (1804-1876), et au « mal du siècle » qui touche sa génération, enfant sous l’Empire et nostalgique des gloires impériales :
« Alors il s’assit sur un monde en ruines une jeunesse soucieuse. Tous ces enfants étaient des gouttes d’un sang brûlant qui avait inondé la terre ; ils étaient nés au sein de la guerre, pour la guerre. Ils avaient rêvé pendant quinze ans des neiges de Moscou et du soleil des Pyramides ; on les avait trempés dans le mépris de la vie comme de jeunes épées. » (durée 6 min 08)

► Les mots de combat de Victor Hugo contre Napoléon III

En 1851, Victor Hugo est recherché par la police. Sa tête est mise à prix. On promet 25 000 francs pour celui qui le capturera.
En 1885, il meurt à 83 ans en héros républicain. Le gouvernement organise des funérailles nationales, qui réunissent plus de 2 millions de personnes. Depuis, il repose au Panthéon.
Que s’est-il passé entre ces deux dates ? En 1851, le Prince-Président Louis-Napoléon Bonaparte fait un coup d’État qui renverse la IIe République. Le Second Empire proclamé en 1852 s’effondre en 1870, permettant l’avènement de la IIIe République. Victor Hugo s’est engagé dans une infatigable résistance contre Louis-Napoléon Bonaparte devenu Napoléon III. Il est l’un des plus célèbres, et peut-être l’un des plus fracassants dissidents du régime d’un Empereur, qu’il juge pâle copie de son oncle Napoléon Ier. Juliette Quenot explore l’œuvre de Victor Hugo afin de mettre à jour ses mots de combat. (durée 8 min 31)

► Napoléon III sous le microscope d’Émile Zola : la fresque des « Rougon-Macquart »

On dit parfois que pour comprendre le Second Empire, il faut lire Émile Zola. En effet, ce dernier a donné vie à une immense fresque romanesque, « Les Rougon-Macquart », qui dépeint la société du Second Empire de façon détaillée et foisonnante. Attention néanmoins, c’est un peu corrosif ! Car derrière l’expérimentation littéraire de l’écrivain naturaliste, le projet de Zola comporte aussi une dimension de charge politique. Fort de ses opinions politiques, si Zola aurait pu accueilli favorablement Louis-Napoléon Bonaparte à la président de la IIe République en décembre 1848, il ne pouvait que devenir l’un des plus forts opposants après le coup d’État en décembre 1851 et le rétablissement de l’Empire un an plus tard, opposition traduite dans son œuvre romanesque. (durée 6 min 28)



En complément, à lire sur napoleon.org :
► un article : « Le Paris d’Haussmann : la transformation d’une ville »
► un conseil de lecture de deux BD : « La Curée » et « Pot-Bouille », par Éric Stalner et Cédric Simon

D’autres titres prochainement (Dumas fils, Labiche…), suivez notre chaîne YouTube !

mise en ligne 5 juin 2023, dernière mise à jour 07 novembre 2023

Partager