Chronologie de la Correspondance générale de Napoléon Bonaparte, tome 4 – Ruptures et fondation, 1803-1804

Période : Directoire-Consulat-Ier Empire/Directory-Consulate-1st Empire
Partager

Cette chronologie est parue dans le 4e volume (1803-1804) de la Correspondance générale de Napoléon Bonaparte, paru aux éditions Fayard en 2006. Les lettres correspondant à ce volume sont toutes intégralement et gratuitement consultables sur le site de Napoleonica® les archives.

********************************

Avec ce volume IV de la Correspondance générale, la Fondation Napoléon livre 2077 lettres de plus à la sagacité des chercheurs. Publié aux éditions Fayard et préfacé par Thierry Lentz, ce nouveau volume est dirigé par François Houdecek, en collaboration avec Gabriel Madec, et couvre les années 1803 – 1804. Ce nouvel opus marque le tournant vers l’Empire du régime Napoléonien et son sous titre « Ruptures et fondation », résume à lui seul le contenu des lettres. La rupture de la Paix d’Amiens, l’établissement et l’organisation des camps de Boulogne, mais également la monarchisation de la République ou l’établissement de l’Empire, prennent corps à travers les missives du chef de l’État et comme en point d’orgue, ce volume s’achève par le Sacre du premier empereur des Français. Les lettres issues de 200 centres d’archives (français et étrangers) et des quelques 400 monographies dépouillées ont toutes fait l’objet d’une relecture approfondie et pour bon nombre ont vu leur texte rétabli dans leur intégrité.

1803

4 janvier (14 nivôse)
Sénatus-consulte portant création d’une sénatorerie à vie par arrondissement de tribunal d’appel.

7 janvier (17 nivôse)
Paris apprend la mort du général Emmanuel Leclerc (1772-1802), beau-frère de Napoléon. Le 10 janvier, l’entourage de Napoléon prend le deuil pour dix jours, préfiguration des usages des cours princières. Le général Donatien Rochambeau (1755-1813) a pris le commandement de l’armée de Saint-Domingue.

23 janvier (3 pluviôse)
Arrêté réorganisant l’Institut national en quatre classes : sciences physiques et mathématiques, langue et littérature françaises, histoire et littérature ancienne, beaux-arts. La classe des Sciences morales et politiques, repaire des « idéologues », est supprimée.

25 janvier (5 pluviôse)
Rapport d’Horace Sébastiani (1772-1851) favorable à la reconquête de l’Égypte. Sa publication dans Le Moniteur indigne l’Angleterre.

28 janvier (8 pluviôse)
Arrêté sur l’organisation de l’École spéciale militaire, installée à Fontainebleau.

15 février (26 pluviôse)
Lord Charles Whitworth (1752-1825), ambassadeur anglais à Paris, confirme le refus de son gouvernement d’évacuer Malte.

19 février (30 pluviôse)
Acte de Médiation réunissant dix-neuf cantons en une Confédération helvétique qui reconnaît Napoléon comme médiateur et met à sa disposition un contingent militaire de 16 000 hommes.

25 février (6 ventôse)
Publication de la réforme et du nouveau programme de l’École des Arts et métiers.
Établissement d’une chambre de commerce à Paris.
Un recès principal d’Empire (c’est-à-dire une décision de la Diète du Saint Empire) ratifie la Convention de Paris signée le 26 décembre 1802 par la France et l’Autriche, qui règle le remaniement introduit par les dispositions de la Paix de Lunéville et l’attribution de nouveaux territoires aux princes à indemniser de la perte des territoires de la rive gauche du Rhin.

5 mars (14 ventôse)
Nommé capitaine général des établissements français de l’Inde le 18 juin 1802, le général Charles-Mathieu Decaen (1768-1832) quitte Brest pour rejoindre Pondichéry.

8 mars (17 ventôse)
A la demande du roi George III (1738-1820), la Chambre des Communes vote des crédits pour préparer la guerre contre la France.

10 mars (19 ventôse)
Loi relative à l’exercice de la médecine, rendu possible seulement avec le titre de docteur obtenu après quatre ans d’études spécialisées.

12 mars (21 ventôse)
Loi interdisant l’exportation de numéraire.

13 mars (22 ventôse)
Entrevue entre Napoléon et lord Whitworth.

16 mars (25 ventôse)
Loi réorganisant le notariat.

17 mars (26 ventôse)
Loi sur le mariage.

21 mars (30 ventôse)
Loi sur le divorce.

24 mars (3 germinal)
Recès de la Diète de Ratisbonne, entérinant le projet français de sécularisation des principautés ecclésiastiques allemandes.

28 mars (7 germinal)
Loi sur les monnaies, créant le « franc germinal » : avec l’établissement de son poids fixe en argent, la monnaie de compte correspond totalement à la monnaie réelle.

29 mars (8 germinal)
Napoléon demande en vain au roi d’Espagne Charles IV (1748-1819) l’assurance de son soutien contre les revendications de l’Angleterre.

1er avril (11 germinal)
Loi sur l’État civil limitant les prénoms aux noms de saints et de personnages de l’Antiquité.

4 avril (14 germinal)
Le cardinal Fesch (1763-1839) est nommé ambassadeur de France près le Saint-Siège. Chateaubriand (1768-1848) l’accompagnera à Rome comme secrétaire de légation.

7 avril (17 germinal)
Mort du général Toussaint-Louverture (1743-1803) qui était emprisonné au fort de Joux.

9 avril (19 germinal)
Arrêté portant création du corps des auditeurs au Conseil d’État.

11 avril (21 germinal)
Réglementation de l’exercice de la pharmacie et création de six écoles.

12 avril (22 germinal)
Loi sur le fonctionnement des manufactures, la protection des marques de fabrique et l’interdiction des coalitions ouvrières, confirmant la loi Le Chapelier de 1791.

14 avril (24 germinal)
La Banque de France obtient pour quinze ans le monopole d’émettre les billets.

24 avril (4 floréal)
Arrêté instituant la langue française comme langue administrative officielle dans les pays réunis à la France.

26 avril (6 floréal)
Levée de 60 000 conscrits.

27 avril (7 floréal)
L’empereur germanique François II (1768-1835) ratifie le Recès de Ratisbonne.

30 avril (10 floréal)
Accord franco-américain sur la cession de la Louisiane aux États-Unis, accompagné de deux conventions financières.

1er mai (11 floréal)
Ultimatum anglais sur la présence française en Hollande.

11 mai (21 floréal)
Refus de Napoléon de céder à l’ultimatum anglais.

12 mai (22 floréal)
Lord Whitworth quitte Paris dans la nuit : la paix d’Amiens de 1802 est rompue.

15 mai (25 floréal)
Le général Édouard Mortier (1768-1835) reçoit l’ordre de se diriger vers le Hanovre.

16 mai (26 floréal)
Embargo anglais sur les navires français et hollandais.
Naissance à Milan de Lucien (1803-1878), troisième enfant de Joachim (1767-1815) et Caroline Murat (1782-1839).

20 mai (30 floréal)
État de guerre entre la France et l’Angleterre.

22 mai (2 prairial)
Arrestation des sujets anglais se trouvant en France.

24 mai (4 prairial)
Naissance à Paris de Charles-Lucien (1803-1857), premier enfant de Lucien Bonaparte (1775-1840) et Alexandrine Jacob de Bleschamp (1778-1855).

27 mai (7 prairial)
Mortier entre en Hanovre, possession des rois d’Angleterre.
Décès du roi d’Étrurie Louis Ier (1773-1803), sa femme l’infante Marie-Louise de Bourbon (1782-1824) devient régente.

28 mai (8 prairial)
Création de compagnies de canonniers garde-côtes.

30 mai (10 prairial)
Tous les militaires français doivent rejoindre leurs régiments.

4 juin (15 prairial)
Le pape Pie VII (1742-1823) alerte Napoléon sur la situation religieuse en Allemagne.

5 juin (16 prairial)
Mortier occupe Hanovre.

10 juin (21 prairial)
Arrêté sur l’organisation des lycées créés par la loi du 1er mai 1802 (11 floréal an X).

12 juin (23 prairial)
Napoléon suggère à l’ambassadeur de Russie, le comte de Markov (1747-1827), une médiation russe entre la France et l’Angleterre. Quelques jours plus tôt, il a entretenu l’ambassadeur d’Autriche de son désir d’alliance avec Vienne.

20 juin (1er messidor)
Les denrées anglaises sont interdites en France.

22 juin (3 messidor)
L’Espagne obtient de ne pas s’engager dans la guerre contre l’Angleterre, en échange d’une contribution financière versée à la France.

25 juin (6 messidor)
Convention de Paris signée entre la France et la République batave.

25 juin (8 messidor)
Nouveau refus de l’Angleterre de quitter Malte.

27 juin (10 messidor)
Décision d’accélérer la vente des biens nationaux pour soutenir les recettes publiques.

29 juin (10 messidor)
Débutant une tournée d’inspection dans le Nord et en Belgique, Napoléon arrive au camp de Boulogne où il veut concentrer son armée afin de tenter une descente en Angleterre et « aller chercher la paix à Londres ».

30 juin (11 messidor)
Les Anglais prennent Sainte-Lucie et Tobago (Antilles).

1er juillet (12 messidor)
Napoléon quitte Boulogne, passe par Ambleteuse et arrive à Calais.

2 juillet (13 messidor)
Napoléon est à Dunkerque.

6-9 juillet (17-20 messidor)
Napoléon séjourne à Lille puis se rend à Ostende le 10 (21).

6 juillet (17 messidor)
Napoléon nomme Louis-René Latouche-Tréville (1745-1804), commandant en chef de la flotte de Méditerranée.

11-13 juillet (22-24 messidor)
Napoléon séjourne à Bruges et visite les environs, puis se rend à Gand le 14 (25).

18-21 juillet (29 messidor – 2 thermidor)
Napoléon séjourne à Anvers.

19 juillet (30 messidor)
Le Tsar Alexandre Ier (1777-1825) offre sa médiation entre la France et l’Angleterre.

22-30 juillet (3-11 thermidor)
Napoléon est de retour à Bruges.

23 juillet (4 thermidor)
Napoléon tente de se rapprocher de la Prusse pour signer un traité d’alliance.
En Irlande, insurrection manquée des Irlandais Unis sous la direction de Robert Emmet (1778-1803). Ce dernier sera arrêté le 25 août (7 fructidor) et exécuté le 20 septembre (3e jour complémentaire).

29 juillet (10 thermidor)
Napoléon demande à Alexandre Ier de rappeler son ambassadeur Markov, soupçonné de favoriser le point de vue de l’Angleterre.

1er – 2 août (13-14 thermidor)
Après une journée à Maestricht, Napoléon est à Liège.

3 août (15 thermidor)
Napoléon rentre à Paris, en passant notamment par Namur, Mézières, Charleville, Sedan, Reims et Soissons.

9 août (21 thermidor)
Expérience de navigation sur la Seine d’un bateau à vapeur, une invention de l’américain Robert Fulton (1765-1815) qui ne retiendra pas l’attention de Napoléon.

11 août (23 thermidor)
Napoléon arrive au palais de Saint-Cloud.

16 août (28 thermidor)
Abandonnant sa route vers Pondichéry, Decaen débarque à l’île de France, d’où il mène une guerre de course contre les bateaux anglais.

18 août (30 thermidor)
Protestation du cardinal Caprara contre les Articles organiques ajoutés unilatéralement au Concordat par le gouvernement français.

20 août (2 fructidor)
Réfugié en Angleterre, le chouan Georges Cadoudal (1771-1804) et quelques complices débarquent à Biville (Seine-Maritime), projetant l’enlèvement ou l’assassinat de Napoléon.

1er septembre (14 fructidor)
La Russie propose à l’Autriche de s’allier contre la France.

16 septembre (29 fructidor)
Signature d’un concordat entre le Saint-Siège et la République italienne : le catholicisme y est reconnu comme religion d’État.

24 septembre (1er vendémiaire an XII)
Dernière fête commémorant la proclamation de la République en 1792.

27 septembre (4 vendémiaire)
Traité d’alliance défensive de Fribourg entre la France et la Suisse.

28 septembre (5 vendémiaire)
Nomination des seize premiers titulaires des sénatoreries, parmi lesquels Joseph (1768-1844) et Lucien Bonaparte, Joseph Fouché (1759-1820), Pierre-Louis Rœderer (1754-1835) et Gaspard Monge (1746-1818).

1er octobre (8 vendémiaire)
Décision d’érection, place Vendôme, d’une colonne surmontée d’une statue de Charlemagne.

2 octobre (9 vendémiaire)
Vive discussion entre Napoléon et l’ambassadeur russe Markov.

3 octobre (10 vendémiaire)
Napoléon exile loin de Paris la femme de lettres Germaine de Staël (1766-1817), qui décide de s’installer en Allemagne.

5 octobre (12 vendémiaire)
Création d’une compagnie d’interprètes destinée au camp de Boulogne.

12 octobre (19 vendémiaire)
Arrestation d’un complice de Cadoudal, Quérelle, qui n’avouera que le 27 janvier 1804 les informations en sa possession d’un complot contre le Premier Consul.

19 octobre (26 vendémiaire)
Convention franco-espagnole de neutralité et de subsides.

26 octobre (3 brumaire)
Mariage de Lucien Bonaparte et d’Alexandrine Jacob de Bleschamp.

3-18 novembre (11-26 brumaire)
Napoléon entreprend une nouvelle tournée d’inspection du camp de Boulogne.

6 novembre (14 brumaire)
Mariage « officiel » de Pauline Bonaparte (1780-1825) et du prince Camille Borghese (1775-1832) ; une première cérémonie s’était tenue en secret le 31 août (13 fructidor) à Mortefontaine.

21 novembre (29 brumaire)
Exécution à Mayence du brigand Schinderhannes, meneur durant cinq ans d’une bande redoutable de la région du Rhin.

28 novembre (6 frimaire)
Capitulation de Rochambeau à Saint-Domingue.

30 novembre (8 frimaire)
L’Espagne remet officiellement la Louisiane à la France qui l’a déjà revendue aux États-Unis.

1er décembre  (9 frimaire)
Rétablissement du livret ouvrier.

8 décembre (16 frimaire)
L’ambassadeur de Russie Markov quitte Paris.

20 décembre (28 frimaire)
Sénatus-consulte modifiant le fonctionnement du Corps législatif qui perd le droit d’élire son président, désormais choisi par le Premier Consul.
Cérémonie officielle de remise de la partie Nord de la Louisiane aux États-Unis.
Arrestation de l’écrivain Charles Nodier (1780-1844), auteur du pamphlet La Napoleone.

24 décembre (2 nivôse)
Mariage à Baltimore de Jérôme Bonaparte (1784-1860) et d’Elizabeth Patterson (1785-1879), sans que Jérôme, mineur, ait demandé au préalable l’autorisation à sa mère.

30 décembre – 6 janvier (8-15 nivôse)
Nouvelle inspection du camp de Boulogne par Napoléon.

1804

1er janvier (10 nivôse)
Proclamation de l’indépendance de l’île de Saint-Domingue, qui prend le nom d’Haïti.

15 janvier (24 nivôse)
Murat est nommé gouverneur militaire de Paris.

16 janvier (25 nivôse)
Débarquement du général Jean-Charles Pichegru (1761-1804) à Biville (Seine-Maritime), complice de Cadoudal dans le complot d’enlèvement du Premier Consul.

23 janvier (2 pluviôse)
Arrivée de Pichegru à Paris.

24 janvier (3 pluviôse)
L’Angleterre réaffirme son soutien à la cause des Bourbons contre Napoléon.

27 janvier (6 pluviôse)
Première rencontre entre Pichegru et le général Jean-Victor Moreau (1763-1813), suivie d’autres le 1er février (11 pluviôse) et le 6 (16).

6 février (16 pluviôse)
Départ de Savary pour les côtes de Normandie en vue d’arrêter de nouveaux conspirateurs.

7-9 février (17-19 pluviôse)
Première vague d’arrestation des complices de Cadoudal dont Athanase-Hyacinthe Bouvet de Lozier (1770-1825).

15 février (25 pluviôse)
Arrestation de Moreau.

25 février (5 ventôse)
Création d’une régie des droits réunis destinée à percevoir les impôts indirects.

26 février (6 ventôse)
Suppression du jury dans les tribunaux criminels pour les crimes contre la personne du Premier Consul et contre la sûreté de l’État.

27 février (7 ventôse)
Arrestation de Pichegru.

4 mars (13 ventôse)
Arrestation du prince Jules de Polignac (1780-1847), de son frère Armand (1771-1847) et de Charles-François Riffardeau, duc de Rivière (1763-1828), membres du complot contre Napoléon. Ils seront condamnés à une peine de prison, sauf Armand de Polignac, condamné à mort puis gracié.

9 mars (18 ventôse)
Remise officielle de la partie Sud de la Louisiane aux États-Unis.
Arrestation de Cadoudal.

10 mars (19 ventôse)
Napoléon ordonne l’enlèvement du duc d’Enghien (1772-1804).

15 mars (24 ventôse)
Enlèvement du duc d’Enghien à Ettenheim, dans le pays de Bade.

19 mars (28 ventôse)
Convention franco-portugaise de neutralité et de subsides.

21 mars (30 ventôse)
Promulgation du Code civil.
Après un jugement rapide, le duc d’Enghien est exécuté au château de Vincennes.

27 mars (6 germinal)
Vote par le Sénat d’une motion proposée par Fouché qui « invite Napoléon Bonaparte à achever son ouvrage en se rendant immortel comme sa gloire », premier pas vers la proclamation de l’Empire.

6 avril (16 germinal)
Pichegru est retrouvé mort dans sa cellule.

9 avril (19 germinal)
Décès du ministre Jacques Necker (1732-1804).

21 avril (1er floréal)
Pierre-Clément Laussat (1756-1835) quitte la Nouvelle-Orléans pour la Martinique où il a été nommé préfet colonial.

28 avril (8 floréal)
Motion de Jean-François Curée (1756-1835) au Tribunat proposant la proclamation de Napoléon Bonaparte Empereur.

1er mai (11 floréal)
Discours de Lazare Carnot (1753-1823) contre la motion Curée.

3 mai (13 floréal)
La motion Curée est adoptée à l’unanimité du Tribunat moins la voix de Carnot, puis présentée au Sénat.

7 mai (17 floréal)
Talleyrand informe les puissances européennes de la prochaine proclamation de l’Empire.

10 mai (20 floréal)
George III remplace son premier ministre Henry Addington (1757-1844) par William Pitt (1759-1806).

13 mai (23 floréal)
Lors d’un Conseil privé à Saint-Cloud, approbation du projet de sénatus-consulte proclamant l’Empire.

16 mai (26 floréal)
Jean-Étienne-Marie Portalis (1746-1807) présente au Sénat le projet de sénatus-consulte.

18 mai (28 floréal)
Le sénatus-consulte proclamant Napoléon « Empereur des Français » sous le nom de Napoléon Ier, et apportant des modifications à la Constitution (désormais constitution de l’an XII), est approuvé à l’unanimité par les sénateurs, moins trois voix et deux abstentions. Mise en application immédiate, sans attendre les résultats du plébiscite organisé sur la question du gouvernement héréditaire.
La dignité de maréchal, aboli par la Constituante en 1793, est rétabli par sénatus-consulte.

19 mai (29 floréal)
Nomination des dix-huit premiers maréchaux de l’Empire : Berthier, Murat, Moncey, Jourdan, Masséna, Augereau, Bernadotte, Soult, Brune, Lannes, Mortier, Ney, Davout et Bessières, ainsi que Kellermann, Lefebvre, Pérignon et Sérurier.

28 mai (8 prairial)-10 juin (21 prairial)
Procès de Moreau et de Cadoudal. Si le second est condamné à mort, le premier est condamné à deux ans de prison puis gracié par Napoléon qui transforme sa peine en exil.

7 juin (18 prairial)
Départ de l’ambassadeur Hédouville de Saint-Pétersbourg.

23 juin (4 messidor)
Décret de dissolution des congrégations religieuses non autorisées.

25 juin (6 messidor)
Exécution de Cadoudal et de ses complices.

29 juin (10 messidor)
Pitt propose au Tsar Alexandre Ier une entente entre l’Angleterre et la Russie.

10 juillet (21 messidor)
Création du ministère des Cultes et nomination de Portalis à sa tête.
Décret portant création des armoiries impériales, l’aigle éployée étant finalement préférée au lion.

13 juillet (24 messidor)
Décret organisant les Maisons de l’Empereur, de l’Impératrice et des Princes, ainsi que l’étiquette impériale.

15 juillet (26 messidor)
Les premières croix de la Légion d’honneur sont remises en l’église des Invalides.

16 juillet (27 messidor)
Créée en 1794, l’École polytechnique est militarisée et reçoit la devise « Pour la patrie, les sciences et la gloire ».

20 juillet (1er thermidor)
Le Parlement anglais vote 2 millions de livres (environ 50 millions de francs) de subsides pour soutenir les puissances continentales opposées à la France.

27 juillet (8 thermidor)
Le Conseil d’État adopte l’aigle éployée comme emblème de l’Empire.

29 juillet (10 thermidor)
Décret d’organisation de la Garde impériale.

2 août (14 thermidor)
Fin du dépouillement des résultats du plébiscite sur l’Empire : 3 521 675 oui, 2579 non (Chiffres du Bulletin des lois).

8 août (20 thermidor)
Jean-Baptiste de Champagny (1756-1834) remplace Jean-Antoine Chaptal (1756-1832) à la tête du ministère de l’Intérieur.

11 août (23 thermidor)
François II (1768-1835) prend le titre héréditaire d’empereur d’Autriche et de roi de Bohême et de Hongrie sous le nom de François Ier. Il conserve par ailleurs le titre et la dignité d’empereur élu du Saint Empire romain germanique.

16 août (28 thermidor)
Cérémonie de remise de la croix de la Légion d’honneur au camp de Boulogne.

19 août (1er fructidor)
Décès de Latouche-Tréville.

26 août (8 fructidor)
Rupture diplomatique entre la France et la Suède.

Septembre
Au salon de peinture, le peintre Antoine-Jean Gros (1771-1835) présente Les pestiférés de Jaffa.

2-11 septembre (15-24 fructidor)
Séjour de Napoléon à Aix-la-Chapelle : le 7 (20), il se recueille sur le « tombeau » de Charlemagne.

3 septembre (16 fructidor)
Cobenzl transmet à Napoléon la reconnaissance de l’Empire français par François II.

15 septembre (28 fructidor)
Depuis Cologne, Napoléon invite officiellement le pape Pie VII à venir le sacrer à Paris.

3 octobre (11 vendémiaire)
La France et la Russie rompent leurs relations diplomatiques.

7 octobre (15 vendémiaire)
Louis XVIII et son frère le comte d’Artois (1757-1836) se rencontrent en Suède, à Calmar, et rédigent une proclamation contre l’instauration de l’Empire.

25-26 octobre (3-4 brumaire)
Le diplomate « espion » anglais Georges Rumbold est enlevé à Hambourg (ville libre mais proche de la Prusse) par une expédition française organisée par Fouché à la demande de Napoléon. Sollicité le 30 octobre (8 brumaire) par le roi de Prusse, Napoléon accepte de libérer le représentant anglais le 11 novembre (20).

28 octobre (6 brumaire)
Convention avec la République ligurienne, mettant l’arsenal et le port de Gênes à disposition de la France.

29 octobre (7 brumaire)
En vue de pouvoir renégocier le contenu des Actes organiques du Concordat de 1801, Pie VII accepte de venir sacrer Napoléon à Paris.

2 novembre (11 brumaire)
Pie VII quitte Rome pour venir à Paris sacrer Napoléon.

6 novembre (15 brumaire)
Sénatus-consulte proclamant les résultats définitifs de la consultation sur le gouvernement héréditaire.

9 novembre (18 brumaire)
Initié dès 1793, Joseph Bonaparte est nommé Grand Maître du Grand Orient de France.

28 novembre (7 frimaire)
Entrée de Pie VII à Paris en compagnie de Napoléon, venu l’accueillir le 25 (4) à Fontainebleau.

30 novembre (9 frimaire)
Pie VII rencontre les membres des assemblées du Sénat, du Tribunat et du Corps législatif.

1er décembre (10 frimaire)
Mariage religieux de Napoléon et de Joséphine, unis civilement en 1796.
Naissance à Milan de Letizia, second enfant de Lucien et Alexandrine Bonaparte.

2 décembre (11 frimaire)
Sacre et couronnement de Napoléon Ier à Notre-Dame de Paris.
Signature d’une proclamation de Louis XVIII contre l’Empire, finalement diffusée au cours de janvier 1805.

3 décembre (12 frimaire)
L’Espagne déclare la guerre à l’Angleterre.

5 décembre (14 frimaire)
Remise des Aigles aux députations des armées et des gardes nationales lors d’une cérémonie au Champ de Mars.

18 décembre (27 frimaire)
Naissance de Napoléon-Louis, second fils de Louis et Hortense Bonaparte.
Napoléon nomme Jacques-Louis David (1748-1825) Premier peintre de l’Empereur.

Irène Delage
Septembre 2007

Partager